Good Timers

Trouver un Young Timer ou un Old Timer c'est facile avec Good Timers

La gazette du collectionneur

Nous sommes maintenant en 2021, une année de bonnes nouvelles, nous l’espérons, d’autant que ce premier mois fut très prometteur  dans le domaine de l’automobile de collection. En effet, plusieurs marques ont annoncé la construction de nouveaux modèles dans la continuité des anciens, certains évènements ou rassemblements publics ont pu avoir lieu et quelques concepts cars sur des thèmes nostalgiques ont été dévoilés. 

AC Cars revient avec la 378 Superblower

L’histoire riche de la AC/Shelby Cobra 427 l’a consacrée légende de l’histoire automobile. Cette histoire de coopération transatlantique a produit une voiture tellement incroyable qu’elle inspire  aujourd’hui de nouvelles fabrications sous la forme de kits. En Juillet 2020, AC Cars a dévoilé son projet de construire un modèle rendant hommage à la Cobra et nous pouvons admirer maintenant le premier exemplaire de la série. 

 Ressemblant fortement à la Cobra des années 1960, la voiture nommée AC Cobra 378 Superblower est un roadster léger au moteur surpuissant. A la différence de la plupart des voitures hommages ou de continuation, cette 378 a un moteur totalement nouveau développant presque 600 chevaux grâce à ses huit cylindres en V de 378 pouces cubiques – ou 6,2 litres. 

Les éléments modernes se retrouvent sous la carrosserie avec d’énormes freins à disques, et une suspension indépendante. Ce mélange entre ancien et modernité atteint les 130 000€, un prix juste comparé à certaines reproduction qui dépassent les millions. AC Cars explique que cette Superblower fera partie d’une grande gamme de véhicules, dont un roadster électrique, qui sera nommée la Série 1. 

Jaguar reprend la production de la Type-C

Ayant fait sa première apparition compétitive aux 24 Heures du Mans 1951, la Jaguar Type-C fête cette année ses 70 ans. Pour marquer cet anniversaire important, la marque britannique a lancé, en Janvier, la production d’une nouvelle série de ce modèle en suivant les mêmes dessins que les voitures d’origine.

Huit exemplaires seront produits par Jaguar en utilisant les mêmes moteurs 6-cylindres 2,3 litres développant 220 chevaux. Cependant, cette nouvelle série introduira le système de freinage à disques que la marque avait développé en 1953 pour la voiture. Ce seront des Type-c dans leur forme complète.

L’équipe de compétition Ecurie Ecosse pourra dire que, pour fêter les 70 ans du modèle, sa création sera la version parfaite. En effet, elle a annoncé, peu après Jaguar, qu’elle fabriquera sept exemplaires d’une Type-C de continuation optimisée. Cette voiture aura un moteur poussé à 300 chevaux grâce à un système d’injection remplaçant les carburateurs de Jaguar. Les freins et suspensions subiront une adaptation pour les 80 chevaux supplémentaires qu’elle comptera, faisant de cette voiture un mélange entre l’histoire et l’époque moderne. 

Pourquoi s’intéresser à ces créations ? Parce que, grâce à l’ajout d’harnais de sécurité, ces voitures de courses seront éligibles aux compétitions historiques comme le Goodwood Revival ou Le Mans Classic. 

David Brown Automotive fait saliver avec sa Speedback GT unique

David Brown Automotive est, comme on peut le deviner grâce à son nom, une entreprise qui crée des modèles hommages aux anciens véhicules Aston Martin. Sa création la plus connue est la Speedback GT, une voiture moderne combinant le design de la DB6 et de la DB5. En temps que petite entreprise, DBA ne construit que quelques modèles tous les ans, modèles qui ont tous des caractéristiques uniques. Au mois de Janvier, l’exemplaire le plus récent est sorti de l’usine avec une spécification à couper le souffle.

 Nommée Blue Moon à cause de sa couleur attractive, la construction de cette David Brown Automotive Speedback GT a demandé plus de 8000 heures de travail. Pourtant, ce n’est pas seulement la couleur de la carrosserie qui est impressionnante. Les jantes sont assemblées comme un véritable labyrinthe de rayons donnant un style mythique au modèle. A l’intérieur, des sièges en cuir brun accentuent le luxe de la voiture.

Sous le capot se trouve un V8 de 5 litres suralimenté développant environ 500 chevaux et 625Nm de couple. Le tout combiné avec une transmission automatique de 6 rapports, construit par ZF, qui donne une vitesse maximale de 250km/h, la vitesse parfaite pour une GT longue distance.

Le retour de la Renault 5 ?

La Renault 5, avec sa version adulée par les amateurs et la 5 Turbo, sont des modèles célèbres dans l’histoire automobile française. La petite citadine, que nous voyions il y a quelques temps aux quatre coins du pays, fut à l’origine d’une légende du rallye et pour cela, nous la remercions infiniment. 

La nostalgie autour de cette voiture a poussé Renault à rendre hommage au bolide avec un nouveau concept, la Renault 5 Prototype. Ce modèle, qui a des chances de voir le jour en production, est une re-création moderne de l’ancien modèle fétiche de l’industrie automobile. En effet, pris sous tous les angles, le concept renvoie directement au modèle d’il y a plus de 40 ans. 

Sous le capot cependant, ce sont deux modèles totalement différents. Comme le sont la plupart des créations futuristes aujourd’hui, la 5 Prototype est une voiture électrique. Elle sert de vitrine à la marque pour les décennies à venir, non pas du point de vue stylistique, mais dans celui de la technologie. Avec le dévoilement du concept, Renault a annoncé que pour l’an 2025, elle s’emploie à ce que 50% de sa gamme soit totalement électrique, un mouvement qu’elle appelle la « Nouvelle vague ». 

Selon certaines sources internes de Renault, une version de production de la Renault 5 Prototype pourrait être mise vente courant 2024 sous le nom de “Echo 5”. D’après les rumeurs, ce serait une voiture 100% électrique coutant à peu près 20 000€, soit seulement 2/3 du prix de la Honda E, sa rivale logique. 

Singer crée une Porsche pour le rallye

Avant l’époque du Groupe B et du Rallye Safari, même Porsche avait un programme en WRC. Il n’était pas rare de croiser une 911 ou deux parmi la foule des modèles Lancia, Alpine et Peugeot. Malheureusement, la fin du Groupe B, ainsi que la mise en place de règles ne favorisant pas la marque, ont retiré à Porsche toute envie de participer. 

Depuis quelques années, cette absence a incité certains organisateurs à créer leurs propres modèles de compétitions Porsche. Jusqu’à présent, le plus connu fut la 911 Keen Project, un kit de modification pour la 911/ 964 donnant une apparence plus robuste à la sportive. Mais le mois dernier, le fameux Singer s’est lancé dans la création d’une petite merveille, la All-Terrain Competition Study – ou ACS. 

Similaire à la Keen Project, la ACS est basée sur la génération 964 de la 911. Mais à la différence de la Keen, ce bolide est construit pour la compétition. Avec un monocoque renforcé et un arceau, il est éligible pour la compétition FIA. La voiture a subi des améliorations au niveau de sa performance ; le six-cylindres à plat développe plus de 450 chevaux, avec une transmission à 5 rapports séquentiels et des pneus tout-terrain qui assurent une parfaite stabilité quelle que soit la surface. 

Une traversée de Paris en période COVID

En 2020, nous avons tous vécu une année difficile. Pour aggraver la situation, les évènements que nous, amateurs de véhicules anciens, vivions comme des divertissements, ces évènements ont été annulés à cause du virus. Ainsi, dès le premier jour du nouvel an, l’espoir était grand de retrouver enfin ces rassemblements.

Bien que la propagation du virus continue, nous avons trouvé le moyen d’assister aux rassemblements de véhicules de collection tout en respectant les règles de sécurité. En effet, ce 31 Janvier eut lieu l’édition 2021 de la Traversée de Paris. Cet évènement devenu mythique rassemble des modèles de toutes catégories dans le but, comme son nom l’indique, de traverser Paris. 

A 8h de bon matin, plus de 700 autos, motos et bus de plus de 30 ans se sont réunis au Château de Vincennes avant de se lancer sur un parcours d’une vingtaine de kilomètres autour de la capitale. La réussite de cet évènement pourrait servir d’exemple pour les autres organisateurs en montrant que les rassemblements sont possibles malgré la crise sanitaire.