Good Timers

Véhicules de collection à vendre

Morgan Motor Company

Issue du désir de son fondateur, Henry Fredrick Stanley Morgan, de créer des voitures correspondant à ses besoins, Morgan est une marque britannique datant de 1909. Elle est connue pour ses belles voitures qui n’ont presque pas changé esthétiquement depuis l’âge d’or de l’entreprise.

La naissance de Morgan

Au cours de sa jeunesse, Henry Fredrick Stanley Morgan s’est toujours intéressé à la mécanique ayant passé beaucoup de temps en tant qu’apprenti avec des groupes d’ingénieurs. Ce n’est qu’après avoir acheté sa première voiture en 1905 qu’il eut l’idée de créer ses propres modèles automobiles. En effet, il a commencé sa vie professionnel en participant à l’ouverture d’un garage de vente et d’entretien de voitures.

Cette première concession, où il vendait des modèles Darracq, Wolseley, Siddeley et Rover, fut le point de départ de l’empire Morgan car, en seulement un an, il ouvrit un second garage. Avec une passion pour l’ingénierie, il se mit rapidement à la création de ses propres modèles utilisant des pièces détachées de voitures, récupérées dans ses garages. 

La première voiture que HFS Morgan dévoila au public en 1909 fut le prototype d’une légende toujours vendue aujourd’hui, la 3-Wheeler. Ce format simpliste utilisait un moteur bi-cylindre en V construit par Peugeot pour ses première motos. Bien que ce moteur ne développait que 7 chevaux, la voiture était construite sur un châssis léger tubulaire lui donnant un rapport poids/puissance de 90 chevaux par tonne, un chiffre impressionnant pour l’époque.

Le design révélé par le prototype à trois roues fut utilisé sur la première voiture de production portant le logo Morgan. Appelée la Morgan Runabout, il est difficile de considérer cela comme une voiture selon nos critères modernes. Celle-ci n’avait qu’un seul siège, une barre à la place du volant et fit même sa première apparition lors d’un salon du vélo. En l’absence d’un siège passager, très peu de Runabouts ont été produites.

Le premier succès de Morgan

En 1911, HFS Morgan comprit que la première version de la Runabout ne se vendait pas autant qu’il espérait. Ainsi, quelques modifications furent faites dans le but de la rendre plus attractive. Parmi celles-ci il y eut l’installation d’un volant, d’un deuxième siège et d’un toit en tissu. Alors que toutes ces nouveautés donnaient à la Runabout l’apparence d’une véritable voiture, elle garda quand même sa roue unique à l’arrière.

Ce format de châssis permettait que la voiture soit classée comme moto du point de vue de l’assurance et des taxes. Les coûts de fonctionnement réduits rendirent très attractive la nouvelle Runabout et elle remporta un énorme succès. La Runabout se déclina en différentes versions au cours de la première moitié des années 1910. Une quatre places fut même conçue pour la famille de HFS Morgan mais elle n’entra jamais en production. 

La popularité de ces voitures simplistes à trois roues fit démarrer un nouveau secteur de l’industrie automobile ; les Cycle-cars. Cette catégorie de véhicules fut tellement appréciée  que des événements sportifs tels que des courses, des défis de fiabilité et des courses de côte furent mis en place exclusivement pour les Cycle-cars. Comme on peut l’imaginer, un grand nombre de ces épreuves furent remportées par Morgan avec sa Runabout dont le Grand Prix de l’Automobile Club de France des Cycle-cars à Amiens en 1913.

Morgan pendant la Première Guerre mondiale

Alors que Morgan venait d’ouvrir une nouvelle usine à Pickersleigh Hill en 1913, le déclenchement de la Première Guerre mondiale réduit considérablement le rythme de production des modèles pour la marque britannique. Cependant, son usine d’origine, Worcester Road, resta en activité durant les quatre années du conflit. 

La nouvelle usine de Pickersleigh Hill est toujours occupée, aujourd’hui, par Morgan.

Morgan se développe après guerre

Une fois la guerre terminée, Morgan déplaça la majorité de sa production dans sa nouvelle usine qui fut rapidement agrandie. 

Avec une plus grande usine à sa disposition, Morgan élargi sa gamme, tout d’abord avec une Runabout à quatre places similaire au concept utilisé par HFS et sa famille et dévoilée en 1919. Une version sport du modèle à trois roues apparut une année plus tard nommée la “Aero”. Cette voiture avait une carrosserie inspirée de celle d’un avion et un moteur plus puissant.

En voyant le formidable succès de Morgan à travers le monde, la marque française Darmont commença à construire des modèles Cycle-cars sous licence Morgan en 1919.  

Une gamme Morgan élargie pour les années 1930

Avec une décennie de progression de la marque succédant à la première guerre mondiale, Morgan débuta les années 1930 avec un nouveau développement de sa gamme. Le premier ajout à la liste des modèles Morgan fut en 1933 la F-Type, une version mise à jour de la Runabout alimentée par un moteur 4 cylindres développé par Ford pour le Model Y. 

La F-Type se décline en trois versions. La première voiture fut la F-4 comportant un châssis quatre places. Elle fut suivie, en 1935, par un modèle à deux places, plus léger, appelée la F-2. Enfin, la F Super entra en production en 1937 avec un moteur plus puissant et des modifications extérieures lui donnant un aspect plus sportif.

La même année, outre la sortie de la F Super, Morgan présenta sa première voiture à quatre roues. La 4-4 est un modèle sportif de 34 chevaux produits par un moteur Coventry Climax de 1,1 litres. La création de ce modèle permit à la marque de faire sa première apparition aux 24 Heures du Mans en 1938. Malgré  l’introduction d’un modèle plus conforme à la philosophie d’une voiture, les chiffres de vente de la Runabout et de la F-Type ont légèrement baissé, mais les trois modèles ont quand même été produits jusqu’aux années 1950.

Morgan pendant la Seconde Guerre mondiale

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclata, Morgan mit la majorité de ses affaires en pause. Les seuls départements qui sont restés ouverts, durant la période de conflit, furent l’atelier d’entretien et celui de la production de pièces détachées. Afin de contribuer au maximum à l’effort militaire du Royaume-Uni, la marque accueillit le département de production des moteurs d’avions de la Standard Motor Company. 

La reprise de Morgan après guerre

A la sortie de la guerre, Morgan entra dans une toute nouvelle phase de son histoire. Pour la première fois, la marque commença à réfléchir à la fin des voitures à trois roues. Avec l’introduction de la +4 en 1950, les chiffres de vente de la F-Type s’étaient presque réduits à néant et en 1953, le dernier exemplaire quitta l’usine.

A la suite de ce moment historique dans la vie de la marque, celle-ci put se concentrer sur le développement de ses voitures à quatre roues. Utilisant des moteurs issus de voitures Triumph et des carrosseries en aluminium, la +4 se transforma en une voiture de course nommée la +4 Super Sport. Ce modèle gagna dans sa catégorie aux 24 Heures du Mans en 1962.

Le nom +4 a été utilisé presque sans interruption jusqu’à l’époque contemporaine de même que la Morgan +8. Sur le même principe que la +4 qui utilise un moteur quatre cylindres, la +8 est alimentée par un V8 issu des mêmes modèles que la Range Rover et qu’une grande partie des modèles TVR.

Ces deux modèles sont le résultat d’un accord avec la Standard Motor Company qui voulait fournir ses moteurs d’Oldsmobile remaniés à un maximum de marques britanniques. Ce fut les débuts de ce qui sera, dans les années 1970, la British Motor Company et la British Leyland.

Morgan se concentre sur le sport automobile

Alors que Morgan continua à produire des modèles de routes au cours des années 1960, 1970 et 1980, sa gamme est restée plutôt monotone du fait de l’accord avec les autres marques anglaises. De cette manière, elle avait davantage de ressources pour se concentrer sur divers championnats sportifs. 

Le plus gros succès de la marque, après avoir remporté les 24 Heures du Mans en 1962, fut la victoire au championnat des voitures de sport anglaises de 1975. Ce succès inspira la création d’une série exclusive pour les voitures Morgan. Le championnat débuta en 1987 et devint rapidement un des principaux concours britanniques de l’époque. La Morgan fut tellement célèbre à son apogée que voir plus de 300 participants sur un événement n’était pas chose rare. De plus, certains clubs, dans d’autres pays, tels que l’Allemagne et les Etats-Unis, ont aussi mis en place des séries Morgan.

Le ressenti du publique envers Morgan

D’une manière ou d’une autre, Morgan a pu conserver sa philosophie d’une voiture légère et peu puissante tout au long de ses 109 ans d’existence. C’est cette constance qui a donné à la marque sa place d’icône de l’industrie automobile. Même si certaines personnes se moquent de la marque, prétextant qu’elle n’a pas beaucoup évolué, la grande majorité des passionnés d’automobiles adorent la marque pour son unicité dans un secteur très homogène de nos jours.

Voir les annonces de Morgan à vendre