Good Timers

Véhicules de collection à vendre

La Corvette C2 Stingray

De la première à la seconde génération, la Corvette est devenue un monstre à l’esthétique agressive. Les courbes sympathiques de la C1 se sont transformés en arrêtes vives sur la C2 et des phares escamotables ont renforcé l’aspect comparable à un missile de la C2. 

1963 : une renaissance de la Corvette avec la C2

À la suite d’une décennie d’existence de la première Corvette, 1963 a été le début d’une renaissance à travers la Corvette C2. Une grande partie des passionnés de la Corvette disent que 1963 est l’année la plus révolutionnaire de l’histoire du modèle toutes générations confondues. En effet, non seulement l’introduction de la C2 changea le style de la voiture mais un nombre important de nouveautés techniques ont aussi vu la lumière avec ce modèle.

La première grosse innovation de la C2 fut une suspension arrière indépendante, quelque chose qui n’existait que très rarement aux Etats-Unis même jusqu’aux années 1990. En effet, la Corvette C1 avait une suspension à essieux pleins, donc cette nouvelle solution fut une véritable avancée technique. 

A part les avancées techniques, la C2 est célèbre pour avoir introduit une forme agressive de la carrosserie qui sert toujours comme inspiration pour les modèles d’aujourd’hui. Ce nouveau look fut conçu par Bill Mitchell, le créateur de la Stingray racer, un concept sans toit de 1959 qui a évidemment servie comme source d’inspiration. 

1963 Chevrolet Corvette Stingray Split Window

Pour la première année du C2, GM donna quatre options pour le moteur, tous similaires aux options disponibles sur la C1 à la fin de sa vie. Le modèle le moins cher était doté de 250 chevaux et 475Nm de couple grâce à un V8 5,4 litres. Ce même moteur reçut des modifications afin de générer les 300, 340 et 360 chevaux des trois autres versions de la C2. En effet, tout comme la C1, la version à 360 chevaux bénéficiait d‘injection de carburant.

Pour cette première année de la C2, GM a aussi construit quelques exemplaires dédiés à la course. Nommée la Grand Sport, elle fut créée afin de concurrencer le programme Shelby de Ford. Afin de rivaliser avec la Shelby Cobra en endurance, la Grand Sport était beaucoup plus allégée comparé à la Corvette Stingray de base. Elle avait aussi un moteur capable de produire plus de 550 chevaux.

1964 : peu de modifications pour la nouvelle Corvette C2

Afin de laisser respirer les fans de la Corvette suite à l’immense transformation de 1963, GM décida de calmer le développement de la sportive pour l’année modèle 1964. Ce fut surtout une année utilisée pour corriger les défauts du modèle trouvés au cours de sa première année en développement.

Du côté de l’apparence, 1964 marqua la fin de la vitre arrière divisée en deux et des fausses entrées d’air . Encore aujourd’hui, cette décision est fortement discutée. En effet, les exemplaires ayant gardé ce choix esthétique, donc de 1963 sont plus chères et atteignent de plus grandes valeurs aux enchères probablement à cause de la rareté de cette version, mais aussi car la vitre divisée en particulier est plus belle. Cependant, la décision de supprimer cet embellissement est compréhensible car la barre centrale a le défaut de bloquer la vue du rétroviseur intérieur.

Afin d’améliorer la performance du moteur V8 de 5,4 litres, le modèle de 1964 introduit aussi une aération au niveau de la porte du côté conducteur. 

1965 : La Corvette C2 fait ses preuves comme voiture de sport

Jusqu’en 1965, General Motors se battait pour affirmer la place de la Corvette au sein des voitures de sport comme les Jaguars, MGs et la Porsche 911. Les modifications faites pour 1965 telles que des freins à disque et l’introduction d’un tout nouveau moteurs ont bien aidé à faire la preuve de cela.

La performance au freinage était un des éléments de la C1 que les propriétaires n’aimaient pas. En effet, les modèles de base étaient, jusqu’en 1965, vendues avec des freins à tambour, une alternative plus simple et moins chère à l’époque. Cependant, pour la troisième année de la C2, GM proposa enfin une option avec les freins à disque.

Heureusement, cette option apparu au bon moment car en même temps qu’il introduisait cette nouvelle technologie de freins, GM conçu aussi un nouveau moteur. Nommé le Big-Block ou 396 grâce à une capacité de 6,5 litres, le V8 a permis à la Corvette de dépasser la barrière des 400 chevaux en montant à 425. Afin de créer plus de place, les modèles portant le 396 big-block ont une bulle sur le capot ce qui les rend facile à identifier.

1966 : Le moteur 427 dévoilée sur la Corvette C2

Dans le monde des voitures américaines, le big-block 427 est un des plus fameux moteurs. Il est reconnu ainsi pour sa capacité immense de 7 litres ou 397 pouces cubiques et il fit sa première apparition à bord d’une Corvette C2 en 1966.

En échange de l’introduction de la 427, GM décida de supprimer la majorité des options du plus petit moteur 327 pouces cubiques. En effet, la seule option restante du moteur plus modeste fut celle développant  350 chevaux devenant ainsi l’option de bas de gamme.

Le nouveau format de moteur était disponible en deux versions en 1966 se plaçant au-dessus de la 327. La première produisait 390 chevaux représentant une hausse d’environ $80 sur le prix du modèle de base. La version haut de gamme de la Corvette C2 de 1966 développait plus de 425 chevaux et coûtait $312 en plus du prix de base de la Corvette, soit $4084 pour la décapotable ou $4295 pour le coupé.

1967 : La fin de la Corvette C2 et les préparations de la C3

En vue de l’introduction imminente de nouvelles mesures relatives à la sécurité et la pollution des voitures, la Corvette de 1967 fut la dernière à ne rien modifier du côté des performances. Malgré le changement des règles sur les moteurs arrivant l’année d’après, GM décida d’améliorer les options de la 427 en y ajoutant deux possibilités. 

Se basant sur les choix disponibles en 1966 il y eut une version du 427 avec 400 chevaux et une autre de 430. Pendant ce temps, l’option envoyant 425 chevaux aux roues arrières fut boostée donnant ainsi un total de 435 chevaux.

Avec la troisième génération de la Corvette en prévision, certaines rumeurs sur le nouveau modèle commencèrent à apparaître au cours de l’année 1967. Que ce soit à cause de cela ou d’une liste d’options déconcertante, 1967 fut la première année, depuis la mise en vente de la C2, où les chiffres de ventes n’ont pas augmenté par rapport à l’année précédente.

Ce sont ces chiffres, parmi beaucoup d’autres, qui montre le succès de la seconde génération de la Corvette. C’est l’introduction d’une forme ressemblant presque à une soucoupe volante combiné avec l’amour des astronautes de la NASA pour les Corvettes développé au cours des années 1960, qui a séduit le public. Ainsi, la C2 sera toujours une des Corvette les plus convoitées parmi les amateurs de ces voitures anciennes.

Aujourd’hui, les exemplaires de la C2 de 1963 sont ceux qui attirent les prix les plus élevés. La conjonction de la vitrine divisée à l’arrière et des chiffres de production légèrement plus bas que celles d’autres années font que les collectionneurs sont toujours à la recherche de ces modèles rares. 

Combien vaut une Corvette C2 aujourd’hui ?
Découvrez-le grâce à la cote de la C2 Sting Ray

Parcourir les annonces de Corvette C2 de collection