Good Timers

Trouver un Young Timer ou un Old Timer c'est facile avec Good Timers

la Corvette C3 StingRay

1968 : L’heure du changement et la sortie de la Corvette C3

Lors de sa présentation en 1968, la Chevrolet Corvette C3 consolida la réputation de la C2 en réalisant un tour de force en matière de design automobile. Vue de côté, le profil apparaît similaire aux modèles d’avant 1967 mais avec certaines modifications visant à faire correspondre le style aux temps modernes.

En général, la C3 semble suivre les mêmes principes que la Corvette C2 : c’est une voiture basse avec un long capot avant cachant le moteur et une position de pilotage presque sur les roues arrière. Cependant, l’aspect lisse de la carrosserie de la Corvette est devenu beaucoup plus marqué sur cette troisième génération. Ce long capot vient enserrer les organes internes de la voiture comme s’il avait été sculpté par le vent. Cette tendance continue le long de la voiture avec un seul trait de stylo allant de la pointe jusqu’à l’aileron arrière.

C’est cette forme comparable à une bouteille de Coca Cola qui aura une influence définitive sur les générations de Corvette à venir jusqu’à sa forme la plus récente.

Le design fut aussi utile que beau. Les pilotes courant avec une Corvette C2 se plaignaient souvent d’un train avant trop léger générant ce que l’on appelle du sous-virage. Grâce à la forme plus plate de la C3 pouvant utiliser le poids de l’air à hautes vitesses, ce problème fut éliminé.

Pour une raison inconnue, les Corvettes de l’année modèle 1968 ne portent pas le nom de “Stingray”. En effet, le terme est apparu lors de la sortie de la seconde génération de la Corvette et fut utilisé jusqu’en 1976.

Les voitures de la première année de la troisième version n’ont pas cette nomenclature faisant référence à la forme angulaire de la carrosserie.

Tout comme les derniers modèles de la C2, la Corvette de 1968 pouvait être équipée de 5 motorisations différentes. Quatre versions du V8 427 et une version du 327 étaient disponibles sur la liste des options. 

La C3 était également disponible sous forme de coupé ou de décapotable. Enfin, pour la nouvelle génération, General Motors décida d’augmenter légèrement le prix de la C3 qui se vendait à partir de $4320.

1969 : Vente de la 250 000ème Corvette

Comme souvent lors d’un renouvellement, 1968 fut une période de test pour la Corvette C3. Avec le temps, les propriétaires, à l’usage, rencontraient de petits problèmes de qualité ou d’ergonomie. Par exemple, la forme des portières, malgré leur esthétique, laissait une ouverture trop grande entre le toit et le haut de la porte, un problème que General Motors régla immédiatement en 1969.

Cette capacité d’écouter ses clients permit à GM de rendre la Corvette encore plus populaire ce que montre bien la vente du 250 000ème exemplaire. 

Etonnamment, l’emblème ‘Stingray’ réapparu en 1969 après un an d’absence inexpliquée du sigle. Ainsi, cette appellation suivit la Corvette jusqu’en 1977.

1970 : Plus de choix pour la Corvette C3

Après trois ans d’une série de motorisations assez complexe, 1970 marqua la mise en place d’une liste d’options plus simple.

Tout d’abord, les quatre options d’un “Big-Block” furent réduites à un seul moteur. Ce fut la LS5, un nom toujours utilisé aujourd’hui par General Motors.  Elle développait 390 chevaux grâce à une capacité de 7,5 litres.

Ensuite, le modèle de base garda ses 350 chevaux avec le moteur nommé L46 par les ingénieurs de General Motors et les amateurs d’anciennes américaines. Un modèle se plaçant entre ces deux choix avec 370 chevaux fut nommé le LT1, un sigle aussi utilisé aujourd’hui.

1971 : Une perte de performance des moteurs

En 1971, les Etats-Unis passèrent majoritairement à l’essence sans plomb ce qui eu pour conséquence une perte dramatique des performances chez la Corvette C3. Certains propriétaires ont vu leurs voitures à 390 chevaux passer en dessous de 365 chevaux.

Néanmoins, une nouvelle option de motorisation fut offerte la même année. Un version retravaillée du LS5, nommée LS6, pouvait ainsi développer 425 chevaux malgré le carburant moins performant. Malheureusement, des chiffres de ventes très faibles en comparaison des autres modèles de motorisation ont entrainé l’arrêt de la production du LS6.

1972 : Les cinq ans de la Corvette C3

En 1972, la Corvette C3 fêtait ses cinq ans en production. Malgré cette étape importante, la Corvette subit peu de modifications entre 1971 et 1972. 

La nouveauté la plus intéressante de l’année fut l’ajout de l’alarme sonore comprise dans le prix de base. Cependant, c’est une modification des règles, lors de l’évaluation de la puissance d’une voiture, qui représenta la plus grosse différence sur la liste des options. En effet, le LS5 par exemple qui, en 1971 faisait 365 chevaux, ne produisait seulement que 270 chevaux en 1972.

1973 : Au revoir au chrome

Même pour quelqu’un ayant très peu de connaissance en matière d’automobile, il est facile de repérer les différences entre la Corvette de 1972 et 1973. En effet, suite à la suppression de lois forçant la mise en place de chrome protégeant le pare-chocs avant, l’avant de la Corvette acquit dès lors un style plus épuré.

En plus de cette réduction à l’avant, Chevrolet a beaucoup travaillé sur le confort des passagers de la voiture pour l’année 1973. Cette amélioration fut obtenue grâce à l’ajout de matériaux insonorisés, à l’optimisation des montures du châssis et à un flux d’air retravaillé. En effet, la vitre arrière inamovible laissait pénétrer moins de vent dans l’habitacle.

1974 : Une Corvette C3 re-stylée

Les nouvelles règles mises en place en 1973 sur les pare-chocs ont représenté un vrai défi pour les designers aux Etats-Unis au début des années 1970 celui de modifier les extrémités de leurs voitures. Parmi toutes les voitures légendaires de l’époque, il est évident que les personnes à l’origine de la renaissance de la Corvette en 1974 ont connu beaucoup  de succès grâce à leurs efforts.

Même en supprimant le chrome entourant le pare-chocs arrière, la Corvette C3 garda son style et son caractère. Bien évidemment, cette nouveauté fut contestée par les fans de la voiture trouvant que la voiture avait l’air d’un projet incomplet. Cette opinion est encore partagée aujourd’hui car les Corvettes C3 d’après 1974 ne sont plus vues avec la même admiration que les précédentes.

1975 : La fin de la C3 cabriolet

Pendant la décennie des années 1970, une nouvelle inquiétude pour la sécurité préoccupa les clients. Ainsi, la demande pour une voiture n’offrant pas la protection d’un toit a fortement baissé. Sur le marché automobile, les cabriolets se vendaient de moins en moins à l’approche de 1975 et c’est cette année qui marqua la fin des Corvettes sans toit. Bien sûr, l’éradication de l’option ne durera que quelques années.

1976 : Des règles étouffant le travail de GM

Avec l’introduction de plus en plus de nouvelles règlementations concernant la sécurité et la pollution des voitures, la fin des années 1970 a vu très peu d’évolutions intéressantes au niveau des modèles. En effet, les ingénieurs travaillant sur le projet de la Corvette eurent beaucoup de modifications à réaliser pour rendre la Corvette légale. 

1977 : La fin de la Corvette C3 Stingray

Pour les mêmes raisons qu’en 1976, la Corvette évolua très peu en 1977. Un nouveau compartiment  de rangement fut créé pour y placer les éléments du toit amovibles. Cependant la plus grosse nouveauté fut la suppression des logo Stingray sur les ailes.

1977 ne fit pas que déplorer la disparition de ce nom iconique. Le 15 Mars 1977 est sortie de l’usine la 500 000ème Corvette. Aujourd’hui, la voiture blanche avec l’intérieur rouge est exposée au Musée National de la Corvette au Kentucky.

1978 : Les 25 ans de la Corvette

Après l’étape importante que fut la production d’un demi-millions de Corvettes, 1978 marqua les 25 ans de cette voiture très appréciée. Pour fêter cet anniversaire, toutes les Corvettes C3 de 1978 portent un sigle spécial doté du chiffre 25. Il existait aussi une option avec une peinture bicolore couvrant la forme repensée. 

Afin d’améliorer le manque de place dans le coffre, une vitrine fastback fut intégrée dans le design de la Corvette. Cette nouveauté permit de rendre la silhouette plus homogène en plus de l’avantage de pouvoir placer plus qu’une bouteille de lait dans le coffre.

1979 : Une Corvette C3 inchangée

Suivant une année 1978 pleine d’évolution pour la Corvette C3, GM décida de laisser se reposer ses ingénieurs pour l’année modèle 1979. Seuls les sièges changèrent avec l’introduction de plus de supports latéraux.

1980 : Une Corvette C3 allégée

En 1980, la Corvette dû subir de nombreuses améliorations par rapport aux modèles précédents. Ainsi, un renouvellement du pare-chocs et des matériaux de certaines parties de la carrosserie furent réalisés. En plus d’alléger l’avant de la voiture, le nouveau pare-chocs pouvait faire entrer plus d’air sur le radiateur aidant ainsi au refroidissement du moteur. 

1981 : L’usine de la Corvette C3 re-localisée

Le centre de production de la Corvette, depuis plus de 25 ans, se situait à St Louis dans le Missouri. Cette usine avait été construite à la fin des années 1950 quand les chiffres de ventes dépassaient rarement les 10 000 par an. Cependant, au cours des années 1970, ces chiffres atteignaient souvent les 40 000 voitures par an. 

Ainsi, la décision fut prise en 1981 de changer le lieu de production de la Corvette. Une nouvelle usine fut créée à Bowling Green au Kentucky avec des machines plus récentes permettant une production plus rapide des voitures. 

1981 Chevrolet Corvette Coupe

1982 : Des préparations à la Corvette C4

Après le déménagement, l’activité de Chevrolet s’est concentrée sur la prochaine génération de la Corvette. Ainsi, la plupart des mises à jour de la C3 furent l’occasion de tester les nouvelles technologies de la C4. 

Tout d’abord, le seul moteur disponible en 1982 fut un V8 5,7 litres disposant d’une nouvelle arrivée de carburant nommée “Cross-Fire Injection”. Elle peut être considérée comme un mélange entre un carburateur et l’injection de carburant mais est aussi vu comme l’injection au corps de papillon. Ensuite, la transmission automatique reçu des avancées techniques réduisant le poids du système grâce à la fibre de verre.

Tous ces progrès aménagés sur la dernière des Corvettes C3 n’étaient pas tout à fait optimisés en 1982 , ce qui explique pourquoi la quatrième génération de la Corvette a mis une année de plus à arriver sur le marché.

Consulter la cote de la Corvette C3 Stingray

Voir toutes les annonces de Chevrolet Corvette C3