Good Timers

Trouver un Young Timer ou un Old Timer c'est facile avec Good Timers

La Corvette C4

Pour la première fois depuis la sortie de la C1, aucune Corvette ne fut vendue en 1983 en raison de problèmes de qualité dans la nouvelle génération C4. Sur les 44 exemplaires construits cette année-là, tous sauf un furent détruits une fois fait le travail de conception. La 44ème Corvette de 1983 se trouve  au musée national de la Corvette.

1984 Chevrolet Corvette

1984 : L’introduction de la Corvette C4

Dévoilé en 1984, le design de la Corvette C4 fut conçu par Jerry Palmer avec une progression vers les modèles très carrés faisant fureur pendant les années 1980. En effet, la forme dite de bouteille de Coca-Cola de la C3 n’apparait pas sur la quatrième génération de la Corvette. 

Avant la sortie de ce renouvellement de l’icône de l’histoire américaine, Chevrolet s’amusait à lancer différents prototypes portant d’intéressantes idées. Parmi ces différentes modifications sur la formule de la Corvette il y eut un moteur rotatif similaire à celui trouvé sous le capot de la Mazda RX-7. Selon les prototypes, il y avait aussi une possibilité de portières Gullwing ou une position du moteur centralisée.

Lors de la présentation du nouveau modèle, toutes ces modifications font apparaitre la C4 comme une Corvette différente des autres. Le capot cache un V8 produisant 205 chevaux qui sont envoyés aux roues arrières après être passés par une boite de quatre rapports soit manuelle soit automatique. Ainsi, la popularité de la Corvette continue en 1984 avec plus de 51 500 ventes au cours de l’année modèle. 

1985 : De nouvelles technologies améliorent la Corvette C4

En 1982, Chevrolet avait introduit le moteur “Cross-Fire Injection”. Seulement trois ans après, cette solution d’injection du carburant fut abandonnée pour une alternative conçue par Bosch. Ce nouveau système permettait d’augmenter la puissance du moteur à 230 chevaux tout en améliorant sa consommation.

Avec les améliorations sur le  moteur “Vena”, il y eu aussi de meilleurs réglages au niveau de la suspension. En 1984, les propriétaires se plaignaient que la suspension était trop ferme. Pour la seconde année de la C4, le modèle bénéficia ainsi d’une suspension plus souple.

Suite à l’augmentation du prix de base de la Corvette d’environ $3000 entre 1984 et 1985, les chiffres des ventes ont diminué de plus de 10 000 exemplaires. Cependant, cette chute peut aussi s’expliquer par la baisse générale des ventes en 1983. 

1986 : Retour de la Corvette cabriolet

Depuis 1975, la Corvette ne se vendait plus sous la version cabriolet. La seule option d’un toit ouvrant pendant dix ans fut une paire de plaques en verre amovibles mais en 1986, la Corvette cabriolet fit son retour. Nouveauté pour l’année modèle 1986, l’installation d’un système ABS.

Le nouveau style de carrosserie ainsi que la technologie de sécurité  augmentèrent considérablement le prix de la Corvette jusqu’à $5 000 de plus que la version coupé affichant ainsi un prix supérieur à $30 000. Malgré cette hausse des tarifs, la Corvette C4 représentait toujours une excellente affaire comparé aux alternatives telles que la Porsche 911.

Afin de fêter la réintroduction d’une version toit ouvrant de la Corvette, elle fut choisie comme “Pace Car” pour l’Indy 500 de 1986. Une édition limitée fut conçue cette année imitant la voiture qui s’est alignée sur la grille de départ de la célèbre course. Peinte en jaune, elle était couverte d’autocollants faisant référence à la course.

1987 : Débuts de la Corvette “Callaway”

1986 fut une année intéressante avec la remise en vente d’une version décapotable de la Corvette et donc Chevrolet s’en tint là pour 1987. Seules quelques révisions au niveau de la rigidité du châssis furent effectuées suivant les enseignements appris lors du développement de la version cabriolet. Ces modifications ont également amélioré la qualité de la conduite.

Aujourd’hui, “Callaway” est un nom bien connu par les amateurs de Corvette. Mais c’est en 1987 que la véritable histoire d’amour pour la marque modifiée de la Corvette a débuté. Sur la liste des options en 1987 apparait un moteur bi-turbo “Callaway” monstrueux de 345 chevaux coutant $20 000 de plus que le prix de base de la Corvette. 

1988 : 35 ans de la Corvette

A cause des problèmes présents avant le lancement de la Corvette C4, les célébrations des 30 ans de la Corvette n’ont pas pu avoir lieu. Ainsi, la grande fête Corvette des années 1980 eut lieu en 1988 seulement pour ses 35 ans.

Faisant hommage à la première Corvette sortie de l’usine en 1953, une édition limitée fut lancée en 1988. Elle bénéficia d’une finition en blanc, comme la première C1. Elle était équipée aussi de jantes blanches et d’un emblème marquant l’anniversaire d’un des noms les plus connus de l’industrie automobile.

1989 : L’introduction d’une boite manuelle 6 rapports

La tendance chez les acheteurs de Corvette tout au long de son histoire fut une préférence pour les boites automatiques. Cependant, en 1989 Chevrolet commanda le développement d’une boite manuelle à six rapports, soit deux options de plus qu’avant 1988, auprès de ZF, un spécialiste de transmissions allemand.

Pour 1989, Corvette introduit aussi un système de réglage de la suspension. Malheureusement, cette modification fut presque oubliée à cause de la nouvelle transmission installée la même année.

1989 Chevrolet Corvette ZR-1

1990 : La mise en vente de la Corvette C4 ZR1

Après la mise en place de nouvelles mesures de sécurité telles que l’ABS pour la Corvette C4 et la publication de nouvelles lois, Chevrolet installa des airbags sur la Corvette pour la première fois en 1990.

Un nouveau modèle fut produit en1990: la Corvette ZR1, équipée d’un nouveau pack optionnel pour la C4 et apportant de nombreuses améliorations de performance. Avant la mise en vente officielle de ce modèle plus puissant cherchant à concurrencer les sportives japonaises et européennes, certaines rumeurs à propos de la variante circulaient déjà depuis plus de trois ans.

La ZR1 ajouta notamment le moteur LT-5, un V8 5,7 litres atmosphérique de 380 chevaux. Afin d’affirmer sa qualité de voiture de sport, Chevrolet demanda pour la ZR1l, l’aide de Lotus pour améliorer les capacités sur circuit du châssis C4. Malgré tout les efforts faits pour rendre la ZR1 compétitive par rapport aux sportives européennes, le prix semblait excessif. Avec ses $27 000, le pack ZR1 coûtait plus cher que le moteur “Callaway”.

1991 : Une mise à jour esthétique de la Corvette C4

La première version de la Corvette C4 connut la plus longue période sans renouvellement esthétique de toute l’histoire de la Corvette. Ainsi en 1991, il s’avéra qu’il était temps de changer son apparence.

En général, ce nouveau modèle de Corvette est plus en courbes  que son prédécesseur. Le pare-chocs avant a une forme moins angulaire, un style devenu démodé au début de années 1990. Cet aspect fluide est renforcé par la forme des phares avant qui contournent le pare-chocs. 

A l’arrière, les différences entre la ZR1 et les Corvettes plus sages ont disparus. En effet, le nouveau style de la Corvette C4 de 1991 avait déjà fait sa première apparition en 1990 avec la ZR1. Tout comme l’avant, ces modifications incluent une forme retravaillée et plus ovale. Les feux arrières sont devenus plus carrés et le feux central est passé du toit targa au pare-chocs arrière. 

1992 : Un nouveau moteur de base

Pour cette nouvelle année, un nouveau moteur est venu remplacer celui de base. L’arrivée du LT1 marqua un retour aux chiffres impressionnants de la Corvette avant son ralentissement du fait des lois anti-pollution. Grâce au nouveau format du V8 inspiré par le “small block” des années 1970, la Corvette est passée de 250 à 300 chevaux en un an.

Avec la montée en puissance, Chevrolet installa un système d’anti-patinage des roues appelé Corvette ASR (Acceleration Slip Regulation). Lorsque les roues commencent à patiner, le système électronique intervient en modulant l’accélérateur et le frein et en indiquant au conducteur que la pression est trop forte sur la pédale d’accélérateur.

En 1992, une Corvette C4 blanche à l’intérieur rouge marqua la construction du millionième exemplaire. Elle fut créée avec ces couleurs pour faire hommage à la toute première Corvette de 1953.

1993 : La Corvette à 40 ans

Après les célébrations de la millionième Corvette, le nom a atteint les 40 ans de succès. L’anniversaire, comme tous les autres, fut marqué par une édition spéciale appelée judicieusement “40th Anniversary Package”.

Celle-ci comporte une peinture rouge spéciale et un intérieur en cuir de la même couleur que l’extérieur. Des logos marquant la fête sont collés uniformément sur ces exemplaires.

Encore une fois, la Corvette connu une amélioration de ses performances avec la version de la ZR1. Pour 1993, le V8 est poussé à 405 chevaux représentant un gain de 30 chevaux.

1994 Chevrolet Corvette

1994 : Une révision de l’intérieur de la Corvette C4

1994 Chevrolet Corvette

Dans le but d’installer un airbag du côté passager, Chevrolet a totalement changé l’intérieur de la Corvette C4 en 1994. La place occupée par le système de sécurité fait qu’à partir de cette année, les C4 n’ont plus de boîte à gants. Pour compenser cette perte d’espace de rangement, des poches sont installées dans les portières.

Ensuite, le volant et les sièges ont aussi subit des modifications pour l’année modèle 1994. Cependant, la réduction de support des sièges permettant de faciliter l’accès à la voiture est considéré comme un pas dans la mauvaise direction. 

1995 : Une troisième Corvette à l’Indy 500

Pour la troisième fois, une Corvette fut choisie comme “Pace Car” pour l’Indianapolis 500 en 1995. A l’issue de cette compétition, 527 reproductions, du modèle ayant dominé le début de la grande course, ont été construites.

Ces exemplaires portent une peinture bicolore presque choquante en blanc et violet. Le tout est couvert par un ensemble d’ornements faisant référence à la 79ème édition de l’Indy 500 tels que le logo officiel de la course, une plaque commémorative et un drapeau à damier sur le flanc de la voiture.

1996 : Au revoir à la Corvette C4

Pour sa 12ème année de production, Chevrolet décida de retirer la Corvette C4 de sa gamme à la fin de 1996. Cependant, son développement n’était toujours pas terminé. En 1996, la Corvette pouvait être commandée avec un moteur LT4, une version modifiée du LT1. Avec un rupteur à 6 300 tour/min, ce nouveau bloc tournait plus vite que le LT1.

L’introduction de ce moteur fut surtout l’anticipation de la mise en vente de la cinquième version de la Corvette qui arrivera l’année d’après. 

Consulter les annonces de Corvette C4 de collection