Good Timers

Véhicules de collection à vendre

Mustang : la première « pony car »

Dans le monde automobile, aucun nom n’est aussi représentatif des Etats-Unis que la Ford Mustang. Ayant pris le nom d’un avion de chasse de la Seconde Guerre mondiale et cachant souvent un gros V8 qui émet un véritable concert de sons, elle est la définition même de la mode américaine. Ceci est aussi vrai aujourd’hui qu’au cours de son histoire.

D’où est venue la Ford Mustang ?

Au début des années 1960, Ford voulait créer un modèle attirant pour une jeune clientèle qui arrivait à l’âge où on achète sa première voiture. C’était la décennie où la génération des baby-boomers allait devenir des adultes et Ford avait compris qu’il fallait attirer cette nouvelle tranche de la population avec un modèle sportif.

Même aujourd’hui, la véritable origine du nom Mustang n’est pas bien définie. En effet, il existe plusieurs versions données par les différents membres de l’équipe ayant travaillé sur le projet de la pony car. 

John Najjar, le styliste de la Mustang, dit qu’il est à l’origine du nom de la voiture à cause de sa passion pour le P-51, un avion de la Seconde Guerre mondiale. Cependant, Robert J Eggert, le responsable de l’études de marché, affirme qu’il a proposé le nom en référence à un livre sur les chevaux que lui a offert sa femme.

De toute manière, la première utilisation du nom sur une voiture portant l’ovale bleue est la Mustang I, un prototype de 1962.

Avec un moteur situé au milieu du châssis, ce modèle était à l’opposé de la première Mustang de série. Le roadster à deux places était décrit, par plusieurs techniciens de l’industrie automobile, comme un modèle à mi-chemin entre un kart et la Chevrolet Corvette. Elle avait un petit moteur V4 de 1,5 litres développant 109 chevaux mais pesait seulement 700kg, ce qui lui fut favorable lors de sa présentation à Watkins Glen à l’issue du Grand Prix des Etats-Unis en 1962. En effet, avec le pilote Dan Gurney au volant de la Mustang I, celle-ci mit seulement quelques secondes de plus que les voitures de Formule 1 pour effectuer un tour du circuit.

La première génération de la Ford Mustang : une forme magique

Voulant réduire au maximum le prix de la Mustang, Ford décida d’utiliser le châssis de la seconde génération de la Falcon. Ainsi, la disposition avec le moteur central de la Mustang I ne s’est pas réalisé. La version de série de la Mustang est sortie le 17 Avril 1964 à l’occasion de la Foire Internationale de New York. 

Elle a été présentée dans des versions coupé, décapotable et sportive avec un large choix d’options lors de sa mise en vente au milieu de l’année 1964. En effet, une liste de cinq moteurs différents pouvait alimenter la première version de la Mustang allant du faible six cylindres en ligne de 101 chevaux avec une capacité de 2,8 litres, jusqu’à l’énorme V8 de 4,7 litres et 271 chevaux. Les modèles cachant les moteurs les plus puissants se distinguent des autres variantes par un écusson « High Performance » placé sur les ailes avant.

Trois transmissions différentes étaient également disponibles avec deux boites manuelles de trois et quatre rapports et une boite automatique à trois vitesses.

Ayant introduit la Mustang sur le marché en Avril 1964, les premiers exemplaires sont dits de l’année modèle 1964½. En effet, pour le début de l’année modèle 1965, en août 1964, Ford effectua de nombreuses modifications afin de supprimer quelques problèmes techniques rencontrés au moment de la mise en vente précipitée de la “Stang”. Malgré ces petites difficultés, plus de 125 000 exemplaires de la Mustang furent vendus entre Avril et Août 1964. Ce succès impressionnant continua tout au long de la vie de la première génération de Mustang car elle réalisa rapidement 1 million de ventes moins de deux ans après sa sortie. 

La première nouveauté importante apportée sur la Mustang, se fit en 1967 avec l’ajout d’une option fastback. Cela signifiait plus de place à l’arrière lorsque Ford installa deux places de plus en créant ainsi une 2+2. La même année, Shelby a décidé d’installer son V8 de 7 litres utilisé dans la Ford GT de 1966. Ce moteur de 355 chevaux donna naissance à la Shelby GT500.

En 1969, la liste des motorisations fut améliorée pour inclure un total de 11 possibilités différentes de groupes motopropulseurs. C’est ce renouveau du modèle qui introduisit de fameux noms tels que la Boss 302 et la Mach 1. La dernière version de celles-ci utilisait le moteur 7,0 litres de la GT500 tout en se différenciant du reste de la gamme par un style plus adapté aux années 1970. 

La deuxième génération de la Ford Mustang : un modèle souvent oublié

Le premier choc pétrolier de 1973 eu un impact catastrophique sur l’industrie automobile et cela concerna aussi la Ford Mustang. La deuxième génération de la Mustang fut donc introduite en 1974 avec un plus petit modèle qui rompit avec le caractère hostile de la première génération.

Cette fois-ci, la “pony car” utilisa le châssis de la Ford Pinto, un modèle plus petit que la Falcon, ce qui donna une Mustang beaucoup plus compacte que la première génération. Avec 2,4 mètres de long, l’empattement de la deuxième Mustang mesurait 30 cm de moins que celui de la première des “pony cars”. Ce ne fut pas seulement le châssis qui devint plus petit avec le renouvellement du nom. En effet, 1973 marqua la suppression temporaire du moteur V8 jusqu’à ce que Ford adapte le compartiment moteur en 1974.

Comme une grande partie des voitures des années 1970, la Mustang II avait un style très rectangulaire notamment au niveau du pare-chocs avant. Bien que ce fut une totale réinvention de l’esthétique par rapport à la première Mustang, le modèle ne perdit pas sa popularité avec la vente de presque 300 000 exemplaires au cours de sa première année de commercialisation.

L’année modèle 1975 marque l’introduction attendue du moteur V8. Il s’agissait un “small block” de 5 litres développant seulement 140 chevaux à cause des règles mises en place sur la pollution des voitures au début de la décennie.

Au cours des trois années suivantes, très peu de modifications furent apportées sur la Mustang de base. Ford se contenta simplement de mettre en vente des modèles spéciaux comme la Cobra et la King Cobra. Ce sont essentiellement ces versions de la Mustang équipées de différents modèles de carrosserie qui ont boosté les chiffres de vente de la Mustang avant un renouvellement du nom.

La troisième génération de la Ford Mustang : La Fox-body

Après seulement cinq ans de production, la deuxième génération de la Ford Mustang fut remplacée par la troisième. Elle est nommée Fox-body car elle utilise un châssis commun à une longue liste de petites berlines du groupe Ford des années 1980 portant le nom de Fox platform. C’est aussi la génération de la pony car qui est restée en vente le plus longtemps, de 1978 à 1993.

Lors de la première mise en vente de la Fox-body, on peut dire qu’elle avait l’aspect d’une citadine quelconque. Il n’y avait rien d’exceptionnel dans sa forme et la plupart des moteurs pouvant être installés sous le capot, comme le quatre cylindres en ligne de base, ne laissaient pas présager les performances d’une sportive. Mais avec la mise en place du V8 small block, identique à celui des générations précédentes et le style de la version Cobra, la Mustang devint réellement une voiture de passionné. 

Tout comme ses prédécesseurs, la troisième génération de la Mustang se déclinait en une gamme complexe de différents moteurs et avec des noms déroutants. En 1982, toute la gamme de ces voitures a subi une mise à jour. Pour remplacer la Cobra il y eut la Mustang GT, suivie d’une liste d’acronymes désignant les différents niveaux de finition possibles pour la Ford. La version de base portait la lettre L et était alimentée par un quatre cylindres de 2,3 litres alors que la plus puissante des Fox-body, la SVT Cobra, comprenait un V8 de 5 litres développant plus de 230 chevaux.

En 1987, le style démodé de l’avant de la Mustang fut retravaillé en prévision des années 1990. Le résultat fut un modèle plus moderne avec des phares plus larges remplaçant les phares en deux parties de l’année modèle 1986. Cette mise à jour sera la dernière avant une gamme offrant un choix plus réduit de modèles. Malgré cela, les Mustang de la quatrième génération ont maintenu leur position dans l’histoire moderne de la Mustang.

La Ford Mustang au cinéma

D’après Ford, la Mustang peut être vue dans plus de 500 films réalisés au cours des 55 dernières années. Cependant les films où la voiture légendaire joue un rôle important et mémorable sont moins fréquents.

Tout d’abord, dans Bullitt, un film de Peter Yates avec Steve McQueen réalisé en 1968, une Mustang GT de couleur Vert Highland participe à une course poursuite à travers les rues de San Francisco où elle suit une Dodge Charger. Cette scène est devenue culte dans l’histoire cinématographique au point que la voiture utilisée pour la poursuite fut vendue pour $3,4 millions aux enchères en Janvier 2020. Aujourd’hui, Ford vend des modèles faisant référence à la Mustang de Bullitt avec une finition de la même couleur.

C’est la première génération de la Mustang qui a surtout fait une carrière sur le grand écran, mais ce n’est pas le seul modèle à devenir une sorte de star. La première saison de Charlie’s Angels a mis au premier plan une Mustang Cobra de 1976. Ce modèle portant des bandes bleues sur un fond blanc devint célèbre dans les mains de Farrah Fawcett, l’actrice jouant le rôle de Jill Munroe. 

Voir les annonces de Ford Mustang de collection