Good Timers

Véhicules de collection à vendre

Histoire de la Ford Thunderbird

Vue pour la première fois en 1955, la Ford Thunderbird est une « personal luxury car » qui est restée en production sous plusieurs guises jusqu’en 1997. Bien que le nom se soit ensuite vu brièvement renaître en 2001, la grandeur du modèle vient surtout du début de son histoire. 

La naissance d’une légende : Première génération de la Ford Thunderbird

La première fois qu’une voiture portant le nom Ford Thunderbird fut en 1953. Ce modèle conceptuel était une roadster visant à défier la Chevrolet Corvette qui plaisait aux plus jeunes conducteurs cherchant une conduite sportive. Afin de profiter un maximum de ce nouveau marché en pleine expansion, l’ovale bleue développa la Thunderbird en un temps record. 

La version de série fit sa première au Salon de l’Automobile de Detroit le 20 Février 1954. Sous une longue carrosserie élégante dotée d’un toit solide en fibre de verre amovible et d’un toit souple se trouve un V8 comparable au moteur de la Corvette. Au début des ventes de la « T-Bird », seul un 4,8 litres était disponible mais ce-dernier fut complété dans la gamme avec un V8 de 5,1 litres optionnel. 

Même si l’objectif de la voiture était de captiver les fans de la Corvette, elle n’avait pas l’apparence d’une voiture de sport. De l’extérieur, son design suivait ce qui était devenue une tradition aux Etats-Unis avec une longue carrosserie droite et peu aérodynamique. L’intérieur par contre ne faisait pas face à la même crise d’identité. En effet, les compteurs de vitesse et de température se trouvent centralisés autour du poste de conduite et le tableau de bord et très simpliste. Ce fut quelque chose de rare dans les modèles plus luxurieux de l’époque.

Le temps d’une renaissance : Deuxième génération de la Ford Thunderbird

Après un rapide relooking en 1957, la Ford Thunderbird reçut une grosse mise à jour pour l’année modèle 1958. Alors que la plus évidente différence visuelle est le style du pare-chocs avant, la réelle nouveauté pour cette génération fut l’installation d’un siège arrière transformant la voiture en une quatre places. Afin de pouvoir accueillir des personnes plus grands que des enfants de cinq ans dans les sièges arrière, la forme du toit fut modifiée et rendue plus rectangulaire. 

Sous cette apparence presque futuriste se trouve un châssis autoporteur. Ainsi, les éléments structurels de la carrosserie font partie du châssis. Ce type de construction automobile permet d’avoir une voiture plus solide et sûre en cas d’accident. La Thunderbird fut la première voiture Ford à utiliser une construction autoporteuse, quelque chose qui est utilisé par presque toutes les marques aujourd’hui.

Que ce soit grâce à l’ajout de place à l’intérieur du modèle ou peut-être le remplacement des moteurs de la première génération pour des V8 de 5,8 et 7 litres, la seconde T-Bird quadruple les chiffres de vente de son prédécesseur. Entre 1958 et 1960, plus de 200 000 exemplaires ont été vendues. 

Ford Thunderbird 1959

Une inspiration spatiale : Troisième génération de la Ford Thunderbird

La troisième génération de la Ford Thunderbird est peut-être la plus belle de toutes. Une accentuation des courbes longeant des phares jusqu’au pare-chocs arrière rend ce modèle plus sculptural que les voitures venant avant et après. De plus, la forme pointue à l’avant ainsi que les gros feux ronds à l’arrière font référence aux fusées qui, au cours des années 1960, ont été au centre de la culture de l’époque.

Pour bien lancer la Ford Thunderbird, elle fut la « Pace Car » aux 500 Miles d’Indianapolis en 1961. Cette apparition à l’un des plus grands événements sportifs annuel du pays a extrêmement aidé la Thunderbird à captiver l’attention du public. Dans sa première année en vente, plus de 73 000 modèles sont arrivés sur la route et presque 215 000 modèles ont été construites en tout. 

Dans une même philosophie que les véhicules qui ont inspirés sa forme, la Ford Thunderbird du début des années 1960 fut très innovative. De nombreuses technologie vues sur toutes les voitures d’aujourd’hui ont fait leurs premières sur la T-Bird. La direction assistée, les feux de recul et les sièges baquets étaient tous des options couteux à l’époque mais la Thunderbird permit l’accès avec un budget plus raisonnable. 

Toujours reine du marché : Quatrième génération de la Ford Thunderbird

Continuant à suivre sa tendance des trois ans par modèle, la quatrième génération de la Ford Thunderbird sortit en 1964. Cette mise à jour du modèle donna un nouvel élan aux ventes du modèle avec une croissance de 50% sur l’année précédente en 1964. 

En plus d’un style plus simpliste, la quatrième itération de la T-Bird affirma une nouvelle philosophie de la voiture. L’option d’une transmission manuelle fut supprimée et les clients furent forcés d’acheter l’option plus détendue, la Cruise-O Matic. Avec cette modification à la gamme, nous avons compris que l’ovale bleue avait abandonné sa quête de rivaliser la Corvette. De plus, l’introduction de la Mustang cette même année supprima la nécessité d’une Thunderbird concentrée sur une attitude sportive.

En contraste, 1966 marqua l’introduction d’un moteur beaucoup plus grand que le V8 6,4 litres disponible tout au long de la vie de la quatrième Thunderbird. Cette nouvelle source de motricité était un V8 de 7 litres pouvant développer 345 chevaux.

Une durée de vie plus longue : Cinquième génération de la Ford Thunderbird

Pour 1967, la Ford Thunderbird est devenue un modèle beaucoup plus chère que les générations précédentes. En effet, l’arrivée de la Mustang, une coupé sportive à quatre places commença à attaquer les ventes de la T-Bird, une coupé sportive à quatre places. Ainsi, la décision fut prise lors du renouveau du modèle de la transformer en une voiture de luxe moins focalisée sur la performance. 

Le modèle grandit alors et un troisième style de carrosserie fut mise en vente. Pour la première fois, la Thunderbird était disponible avec quatre portes et plus de place pour les passagers arrière. Cette version donna aussi son châssis pour la Lincoln Continental Mark III en 1969. Ce fut facilement possible car la cinquième génération de la Thunderbird utilisait un châssis en H au lieu de la construction autoporteuse utilisée depuis la deuxième génération.

Pour une raison ou une autre, Ford décida de prolonger la durée de vie de cette cinquième T-Bird. Même si l’apparence changea beaucoup trois ans après son dévoilement, il est considéré que cette version continua de 1967 jusqu’en 1971. C’est avec les deux dernières années de la cinquième T-Bird que Ford accueilli la décennie des 1970. Le design peu subtile de la calandre avant sur ces modèles est plus homogène au style de l’époque comparé aux phares cachés des premières trois années. 

Une Ford Thunderbird des années 1970 : Sixième génération

La Ford Thunderbird de l’année modèle 1972 introduit la sixième génération de la voiture et il faut dire que ce n’était pas l’athlète des premières générations. Cette version de la voiture est la coupé la plus grande et la plus lourde produite par Ford jusqu’à présent pesant 2,2 tonnes. 

Suite à une expansion des formes de carrosseries en 1967, plus qu’une version de la Thunderbird était disponible à partir de 1972. Seule la coupé à deux porte portait le nom de la Thunderbird avec la suppression de la décapotable et la quatre portes. 

Au cours de cette sixième version de la T-Bird, Ford fut forcée par de nouvelles lois sur la sécurité et la pollution de modifier négativement la voiture. Tout d’abord, 1973 vit l’installation de gros pare-chocs non attirants afin de satisfaire à la règle des impacts à 5mph. Ensuite, la puissance du nouveau moteur d’une capacité de 7,5 litres a diminué. Afin de suivre les règles de pollution, la compression du moteur fut réduite et la puissance chuta à 220 chevaux. 

Plus petites : Septième génération de la Ford Thunderbird

L’impact internationale de la crise pétrolière de 1973 est visible en regardant l’évolution des modèles de cette époque. Lorsque la Ford Thunderbird est passé à sa septième itération en 1977, ce fut le première fois de l’histoire du modèle que sa taille fut réduite. Non seulement est-ce que la taille de sa carrosserie changea, mais en réduisant la taille du moteur, la T-Bird perdit 400 kg.

En réduisant d’autant la taille de la Thunderbird, Ford fit face de nouveau au problème d’une gamme surchargée. Ainsi, la Thunderbird prit la place de la Ford Elite qui fut supprimée. Le moteur de base fut pour cette génération un V8 de 4,9 litres et le plus grand moteur fut un bloc de 6,6 litres. La puissance du modèle passa ainsi de 320 chevaux à la fin des années 1960 à un faible 135 en 1977. 

La mort de la Ford Thunderbird

A partir de la fin de la septième génération de la Ford Thunderbird en 1979, le modèle devint simplement de plus en plus petit et la popularité du modèle disparut progressivement. Avec la huitième génération, Ford tenta de générer de nouvel intérêt dans la voiture en ajoutant une version six cylindrée. Cependant, le nombre de ventes entre 1980 et 1982 de cette T-Bird ne toucha à peine les chiffres de vente de la dernière année de la version précédente.

La réduction du nombre de cylindres continua avec la neufième Thunderbird qui reçut un V4 turbo dans le but d’optimiser la performance tout en respectant les lois sur la pollution. 

La triste mort de ce modèle iconique de l’histoire automobile américaine arriva à son terme avec la dixième itération de la Thunderbird. Celle-ci est restée en production entre 1989 et 1997, soit la génération la plus longue du modèle. Dépassant rarement les 120 000 ventes annuels, il se peut que Ford ait simplement oublié que le modèle existait encore. 

Il y eut au début des années 2000 une tentative de faire renaître le nom Thunderbird utilisant la plateforme de la Jaguar XF. Celle-ci incorporait de nombreux éléments stylistiques des premières génération de la Thunderbird mais avec la vente de seulement 68 098 exemplaires en quatre ans, elle fut loin d’un succès. 

Consulter les annonces de Ford Thunderbird à vendre