Good Timers

Véhicules de collection à vendre

La naissance de la Corvette

L’aventure de la Corvette a commencé en 1951 dans le Michigan et plus précisément dans la ville industrielle de Flint.

C’est dans cette ville du comté de Genesee, que s’est développé, au début du XXe siècle, la florissante industrie automobile de l’époque avec l’implantation d’entreprises comme la Buick Motor Company ou General Motors.

Au milieu des années 20, Harley J. Earl était déjà une personnalité connue dans le monde de l’automobile puisqu’il a commencé une carrière de styliste à la General Motors en 1925. On a pu ensuite retrouvé son style très personnel dans de nombreux modèles de voitures des années 1950 pour lesquelles il a imposé les fameux ailerons qui ont fait fureur sur la plupart des modèles de ces années là.

Lorsqu’il se rend compte, à la fin de la seconde guerre mondiale, que les jeunes G.Is,, reviennent d’Europe avec des belles voitures de sport comme les MG, Jaguar ou Alfa Romeo, certes carrossées parfois par les plus grands, tels Pininfarina, mais acquises pour des sommes importantes, il se dit qu’il faut absolument fabriquer une voiture similaire, entièrement américaine et d’un prix plus abordable pour le public américain. Earl fini par convaincre la GM et il se lance dans la conception d’un nouveau modèle deux places dès 1951.

Le prototype, nommé “projet Opel” est alors assemblé artisanalement, sur une chaine de montage improvisée, à l’aide de composants standards de la gamme Chevrolet, notamment un moteur six cylindres en ligne “Blue Flame” de 3,8 litres développant 150 CV ainsi qu’une transmission automatique à deux vitesses et des freins à tambours. Un taux de compression du moteur augmenté et trois carburateurs à tirage latéral Carter sont prévus pour améliorer les performances de la voiture. La véritable nouveauté tient surtout à la carrosserie qu’Earl a voulu légère car il a fait appel à des matériaux qu’il connait bien, en tant que styliste, notamment la fibre de verre.

Le poids du prototype s’en trouve en effet réduit et la version présentée le 17 janvier 1953 au  General Motors Motorama à New York, fait sensation. Avec un prix de vente de 3513 $ les premiers exemplaires sortis d’usine six mois plus tard sont pourtant plus onéreux que l’idée de départ que s’en faisait Earl. L’autre préoccupation concerne la fabrication, en série, de la carrosserie en fibre de verre. L’industrie du plastique, rassurante, indique à ce moment là, qu’il est possible de parvenir à une production suffisante. La première série de 1953 n’offre pas de choix au niveau des coloris puisqu’elles sont toutes prévues avec l’extérieur “Polo white”, l’intérieur cuir rouge et un toit souple en toile noire. La suspension est indépendante à l’avant et avec essieu rigide à l’arrière.

 Malgré tout, la comparaison avec les voitures de sport britanniques et italiennes, du point de vue des performances, ne se montre pas encore à l’avantage de la Corvette. Certains défauts, au niveau de la carrosserie et des portières marquent défavorablement le modèle et les clients ne se bousculent pas pour l’acheter. 300 exemplaires seulement, de cette première corvette, ont été produits en 1953.

L’adjonction d’un compresseur centrifuge Paxton, en option à partir de 1954, améliore considérablement son dynamisme en ligne droite. Pourtant, les ventes ne sont pas, une fois encore, suffisamment au rendez-vous. Le principal reproche des propriétaires porte essentiellement sur l’étanchéité du véhicule par temps de forte pluie. De plus, la Corvette, avec son moteur six cylindres, n’est pas vraiment considérée, comme une voiture de sport. Après quelques hésitations, la direction de GM introduit, dès 1955, dans le modèle, un moteur V8 qui gratifie la Corvette de 195 chevaux assortis d’une transmission automatique Powerglide et qui sera disponible par la suite avec un boite manuelle à trois vitesses.

Enfin, du point de vue de l’esthétique, la voiture peut se décliner en cinq couleurs extérieures et quatre couleurs d’intérieur. Sept cent exemplaires seulement sont produits cette année 1955, ce qui en fait un modèle encore assez rare de nos jours.

L’année suivante, la firme ne propose plus que le moteur V8 sur ses modèles et l’extérieur est entièrement relooké. En 1958 la Corvette se voit gratifiée de doubles phares à l’avant puis d’un arrière modifié à partir de 1960. 

1960 Chevrolet Corvette

Il faudra ensuite attendre l’année 1963 pour assister à la présentation de la C2 qui va remplacer cette première Corvette.

Annonces de Corvette C1 à vendre