Good Timers

Trouver un Young Timer ou un Old Timer c'est facile avec Good Timers

Lamborghini Countach

Avec un style extravagant et presque scandaleux pour l’époque, la Lamborghini Countach est une référence incontournable dans le domaine de la voiture de sport. Avant celle-ci, les supercars se présentaient comme des voitures élégantes et confortables. 

C’est cette nouvelle façon de concevoir une voiture différente qui fit de la Countach un des modèles les plus marquants des années 1970.

D’où vient le nom de la Lamborghini Countach?

Au cours de son histoire, Lamborghini a toujours donné, à ses voitures, des noms issus de la tauromachie. Par exemple, la Murcielago porte le nom d’un célèbre taureau du 19eme siècle qui a survécu à 28 coups d’épée lors d’une corrida en 1879.

Dans le cas de la Countach, il n’en est pas de même. Lors d’un entretien, le concepteur de la Countach, Marcello Gandini, a expliqué la raison pour laquelle la Countach porte ce nom. Pendant la création du concept de la Countach, la majeure partie du travail se faisait pendant la nuit et ainsi, pour rester éveillée, l’équipe plaisantait souvent. 

Un membre de l’équipe à l’oeuvre derrière cette première Countach était piémontais et disait souvent “countach” pour exprimer son admiration. Une nuit, Gandini en plaisantant, proposa ce mot comme nom de la voiture. Contre toute attente, le reste du groupe aima ce nom et ils le gardèrent.

Le développement de la Lamborghini Countach

L’idée de la Lamborghini Countach est apparue alors que Paolo Stanzani, un ingénieur de la marque, trouvait que la Jarama était trop sage pour être placée à la tête de la gamme. Afin de remplacer l’icône qu’était la Miura, Stanzani, qui partageait cette opinion avec Ferruccio Lamborghini, décréta que la voiture devait avoir un style agressif et de bonnes performances pour justifier son apparence.

Un projet fut alors mis en place, qui donna la LP500, une étude conceptuelle qui fut dévoilée au Salon de l’Automobile de Genève en 1971. Ce prototype, conçu pour le développement de la version de série de la Countach, utilisait un châssis partiellement tubulaire en acier avec un moteur V12 de 5 litres ce qui explique son nom de référence.

Ce premier prototype fut détruit lors d’un accident en Angleterre et remplacé par un second prototype plus avancé en 1973. Cette deuxième création avait une carrosserie plus proche du produit final et se basait sur une construction totalement tubulaire.

Un an plus tard, au Salon de l’Automobile de Genève, en 1974, la première Countach de production fut dévoilée avec de nombreuses petites modifications par rapport aux prototypes précédents. Tout d’abord, la version de production mesurait 13 cm de plus que les prototypes de développement. Enfin, les vitres latérales de la version finale étaient composées de trois parties distinctes. Cette modification permettait de simplifier la production de la voiture tout en gardant la forme unique des fenêtres. 

Au cours de sa vie de plus de 25 ans entre 1974 et 1990, une longue liste de versions différentes de la Countach ont été produites avec des motorisations variées et des apparences évoluant avec le style de l’époque.

Lamborghini Countach LP400

Alors que le premier concept de la Lamborghini Countach avait un moteur d’une capacité de 5 litres et portait le code LP500, la version initiale de production était équipée d’un V12 de 4 litres, ou 3,9 litres plus exactement. Son code de produit fut évidemment LP400.

Avec les 375 chevaux sortant du V12, la première version de la Countach avait des roues trop fines qui n’avaient pas l’adhérence voulue pour une supercar de l’époque. Cependant, avec une moindre résistance aérodynamique des pneus, la LP400 est la Countach ayant le meilleur coefficient de trainée.

Cette version de la Countach est restée en production jusqu’en 1977 au moment où elle fut mise à jour et renommée. Au cours de ces quatre années, 158 exemplaires de la LP400 sont sortis de l’usine Lamborghini.

Lamborghini Countach LP400S

Pour l’année modèle 1978, la Lamborghini Countach connu sa deuxième version, la LP400S. Ce fut principalement une mise à jour simple du modèle avec quelques corrections faites à partir des difficultés signalées par les propriétaires. La plus grosse nouveauté de la LP400S est l’installation de roues plus larges et, par conséquent, des extensions au niveau des ailes avant et arrière. En effet, avec des pneus Pirelli P7 de 345/35VR15 a l’arrière, elle avait alors les roues les plus larges de toute l’industrie automobile.

La version S perdit aussi un peu de puissance par rapport à la LP400. Même s’il s’agissait toujours d’un moteur de 3,9 litres, elle ne développait plus que 350 chevaux. C’est sur cette version de la LP400S que le fameux aileron arrière devint une option pour la Countach. Même si celui-ci avait un impact négatif sur la vitesse de pointe et l’accélération, cette option fut très populaire.

La génération LP400S est déclinée en trois séries vendues entre 1978 et 1982. Construite en 50 exemplaires, la première série est la plus rare et reconnaissable par ses jantes percées de cinq grandes aérations et une hauteur de caisse très basse. La série deux est la plus courante avec 105 exemplaires qui possèdent des jantes moins concaves que les autres LP400S. Enfin, la série trois a une hauteur de caisse plus élevée que les précédentes et fut vendue en 82 exemplaires.

Lamborghini Countach LP500

Suite à la baisse de puissance sur la Lamborghini Countach LP400S, la marque italienne voulut améliorer la performance de sa voiture. Ainsi, en 1982 arriva la LP500S avec un moteur retravaillé d’une capacité de 4,8 litres rehaussant la puissance de la Countach au-delà des 375 chevaux.

L’intérieur de la LP500S reçut aussi de légères modifications afin de la moderniser pour la nouvelle décennie des années 1980.

Lamborghini Countach LP5000 Quattrovalvove

La Lamborghini Countach LP5000 QV ou Quattrovalvove fut mise en vente en 1985 après la production de 321 LP500S. Ce modèle fut baptisé ainsi grâce au nouveau format du moteur sous la carrosserie Countach. En effet, le V12 passe en 1985 à 5,2 litres et chaque cylindre est pour la première fois doté de 4 soupapes. 

La bosse sur le capot moteur qui réduit la visibilité arrière à néant est dû au nouveau placement des carburateurs. Afin d’améliorer leur refroidissement, ils sont placés au-dessus du moteur. Toutes ces modifications permettent à la LP5000 QV de dépasser de loin la limite des 400 chevaux montant même jusqu’à 450 CV. 

Ce chiffre ne fut pas le même aux Etats-Unis à cause des lois sur la pollution des voitures. Les modèles vendus sur le continent américain ont un système d’injection qui remplace les six carburateurs Weber rabaissant la puissance à 414 chevaux. Les lois américaines ont aussi influencé l’apparence de la QV. Des règles de sécurité ont contraint à l’installation de gros pare-chocs à l’avant et à l’arrière engendrant une rupture brutale dans la forme de la Countach.

Lamborghini Countach Edition 25eme anniversaire

Juste avant la fin de la production de la Lamborghini Countach en 1991, la marque italienne dévoila une édition spéciale pour fêter les 25 ans du modèle. L’Edition du 25eme anniversaire fut mise en vente en 1989 et resta en production jusqu’en 1991 quand la Countach fut remplacée par la Diablo

Elle avait une carrosserie retravaillée par Horacio Pagani avec des pare-chocs et des jupes latérales plus marqués ainsi que des entrées d’air re-dimensionnées. 

Même si la Countach anniversaire ne comportait pas de nouveauté technique sous son carénage, elle était pourtant la Countach la plus rapide. Pouvant atteindre 295km/h, elle était proche de la limite des 300km/h et pouvait atteindre le 0-100km/h en 4,7 secondes.

Editions limitées de la Lamborghini Countach

Officiellement, aucune version de la Lamborghini Countach ne pouvait franchir les 300km/h. Cependant, il y eu plusieurs exemplaires qui y parvinrent, que ce soit des prototypes figurant dans les archives secrètes de Lamborghini ou des modèles construits spécialement pour de riches clients qui souhaitaient atteindre ce chiffre exceptionnel.

La première de ces voitures fut celle de Walter Wolf, l’homme a la tête de l’écurie Wolf F1 qui n’était pas satisfait des 375 chevaux de sa LP400 de 1975. Il a alors rendu visite à l’ingénieur Gianpaolo Dallara qui lui a donné le moteur du prototype LP500. Le bloc de 12 cylindres développait 447 chevaux donnant une vitesse de pointe de 315km/h. Wolf a ensuite commandé deux autres exemplaires de l’hybride entre la LP400 et la LP500S.

Lamborghini a aussi tenté de faire de la Countach un monstre encore plus agressif avec deux prototypes. En 1985, la marque s’exposa au Salon de l’automobile de Genève avec une LP500S dotée de deux turbos. Le V12 bi-turbo de 4,8 litres était capable d’atteindre presque 750 chevaux, un chiffre insensé, même aujourd’hui, avec un poids de seulement 1,5 tonnes, la LP500S Turbo était une véritable fusée.

Enfin, lorsque la Countach arriva à la fin de sa vie, Lamborghini utilisa un châssis spécial pour la formule suivante. Le résultat fut la Countach Evoluzione, un modèle extrêmement léger, grâce à l’utilisation du kevlar et de la fibre de carbone pour la carrosserie, mais aussi très rapide avec une version plus puissante du moteur de la QV. D’après les affirmations de Lamborghini, ce concept de 1987 atteignait les 320km/h.

En tout, 1983 exemplaires de la Countach ont été produits à travers les 5 modèles de série. En 1990, Lamborghini lança la remplaçante de la Countach, la Diablo. Au cours de cette année, les deux modèles furent vendus en même temps.